Il laboratorio


Accueil Il Laboratorio > Agenda des activités > Colloques

«L'aventure de la permanence»

du 8 novembre 2018 au 9 novembre 2018
9h-12h / 14h-17h / 9h-12h

Temps, langage et désir dans la poésie de Milo De Angelis

img-franz-kline.jpg

img-franz-kline.jpg













Programme des trois demi-journées

Jeudi 8 novembre matin
Viviana Nicodemo et le film Sulla punta di una matita.
Milo De Angelis : Encore une fois : qu’est-ce que la poésie ?
Jacques Demarcq : L’énigme du réel et sa traduction.

Jeudi 8 novembre après-midi
Jean Nimis : Vertiges du sens. De Angelis et la poésie comme acte de connaissance du réel.
Giorgia Bongiorno : Temporalités de la poésie de De Angelis : l’origine et l’histoire, l’instant et l’Eternel.
Sylvie Fabre : De la rencontre de la poésie de Milo de Angelis à sa traduction, accompagnement et partage.

Vendredi 9 novembre matin
Alberto Russo Previtali : De Angelis : la mémoire, la permanence, le désir.
Laura Toppan : De Angelis et Luzi : la tradition hermétique et le symbolisme.
Paolo Bellomo : La ressemblance : poétique et traduction.

Contact :
Jean Nimis - Alberto Russo
Lieu(x) :
Université Toulouse - Jean Jaurès
Maison de la Recherche salle E 323

Plan d'accès
Partenaires :
L’œuvre de Milo De Angelis est reconnue comme l’une des expériences les plus significatives de la poésie italienne et européenne de la fin du XX siècle et du début du XXI. Dès le départ, elle se caractérise par un retour radical aux raisons les plus profondes de l’acte poétique, en s’écartant des expérimentalismes et des avant-gardismes dominants. Avec le premier recueil, Somiglianze (1976), on assiste à l’ouverture d’un univers très dynamique, soutenu par une implacable quête de connaissance de soi et de la réalité. Le parcours poétique de De Angelis s’est ensuite déroulé avec obstination, livre après livre, jusqu’à aujourd’hui.
La force de cette poésie réside avant tout dans l’intensité des relations qui se tissent à des niveaux très profonds au sein des dimensions intérieures et extérieures. L’immersion dans les souvenirs, les désirs et les pulsions du sujet est liée à l’exploration du temps, et à un passage minutieux et audacieux à travers des correspondances d’éléments de la réalité : du détail le plus contingent et minuscule aux forces qui semblent gouverner le cosmos. L’exposition subjective à ces relations fondatrices, que le poète définit comme une «aventure de la permanence», se configure sur le plan linguistique comme une traversée vertigineuse et visionnaire de champs sémantiques très hétérogènes. Toutefois, la relation entre ces champs n’apparaît jamais arbitraire, car déterminée en profondeur par des instances essentielles de la relation entre la psyché et le monde (le destin poétique) : les héritages qui viennent du temps et des autres, la présence de la femme, la volonté viscérale d’exister.
La journée d’étude se propose d’explorer au fil des interventions les dimensions les plus importantes de ce champ relationnel dans la poésie de De Angelis : les différentes temporalités (historiques, cosmiques, mythiques, subjectives), les ouvertures et les précipitations du sens (champs figuraux, images, oralité et présences vocales), les manifestations du désir et la pervasivité du féminin. À ce domaine d’analyse proprement textuel, s’ajouteront des interventions qui auront comme objet la traduction de la poésie de De Angelis en langue française (ses spécificités, ses problèmes) et les rapports de son expérience avec d’autres poètes et courants poétiques (Luzi, Pavese, hermétisme,  «ligne lombarde»).